Pourquoi un projet éolien ?

Une contribution à l’atteinte des objectifs énergétiques à toutes les échelles

En 2008, le « Paquet Climat-Energie » de l’Union Européenne fixait l’objectif du « 3 x 20 » pour la politique énergétique de chaque Etat européen : faire passer la part des énergies renouvelables à 20% dans le mix énergétique européen, réduire les émissions de CO2 des pays de l’UE de 20% et accroître l’efficacité énergétique de 20% d’ici à 2020.

En 2015, la Loi sur la Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) a fixé un objectif de 32% d’énergies renouvelable dans la consommation finale d’énergie en 2030, avec un taux d’électricité renouvelable de 40%.

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit également que l’énergie éolienne devienne une des principales sources d’électricité renouvelable en France.

Mi 2019, la région Grand-Est comptait 259 parcs éoliens pour une puissance totale installée de 3528 MW. Les objectifs combinés des précédentes régions Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace, confèrent à la région Grand-Est un objectif d’installation de 4 477 MW d’éolien terrestre à l’horizon 2020.

La Région doit définir, dans le cadre de son Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET), un nouvel objectif ambitieux et atteignable pour le développement des énergies renouvelables et notamment de l’éolien à l’horizon 2030.

Historique

mars 2017 - Délibération du conseil municipal de Vitry-le-Croisé en faveur de l'étude d'un projet éolien

printemps/été 2017 - Rencontre des propriétaires et exploitants agricoles des terrains concernés par le projet

hiver 2017/2018 - Lancement de l'étude environnementale (faune, flore, habitats)

printemps 2018 - Lancement de l’étude paysagère

été 2018 - Campagne de mesures acoustiques

décembre  2018

        - Présentation de l'avancement du projet au conseil municipal, choix du nom du parc : la Source de l'Arce

        - Présentation du projet à la Communauté de Communes du Barséquanais en Champagne

        - Distribution de la lettre d’information n°1

printemps 2019 - Finalisation des états initiaux sur l’environnement, le paysage et l’acoustique

été 2019 - Réflexion sur les variantes d’implantation – Concertation et coordination avec la société Boralex qui développe un projet éolien sur les communes d’Eguilly-sous-Bois, Bertignolles, Chervey, et Buxières-sur-Arce

septembre 2019 - Délibération du conseil municipal d’Eguilly-sous-Bois en faveur du projet éolien et de l’utilisation des chemins ruraux de la zone du projet

automne 2019 - Choix de la variante d’implantation et du modèle d’éolienne

novembre 2019

        - Finalisation et dépôt du dossier de demande d’autorisation environnementale en préfecture de l’Aube

        - Distribution de la lettre d'information n°2

Zone d’implantation potentielle

Études

L’étude environnementale

Le bureau d’étude ENVOL Environnement a été missionné par JPee afin de réaliser l’état initial et l’analyse des impacts sur l’environnement (faune, flore et habitats).

L’inventaire de l’état initial écologique a été réalisé durant l’année 2018 sur un cycle biologique complet (un an).

44 sorties ont été effectuées dont 28 sorties pour l’observation de l’avifaune et 13 spécifiques à l’étude des chiroptères. De plus, un dispositif d’écoute en continu a été mis en place en lisière pour détecter de façon permanente les chiroptères durant les périodes d’activité (de mars à novembre 2018).

Cet état initial a permis de guider JPee dans le choix d’implantation des éoliennes en fonction des sensibilités détectées. De même, la configuration finale retenue du projet a pour but d’éviter ou de réduire au maximum les impacts.

L’étude acoustique

Le bureau d’étude Gamba a été missionné. L’analyse de l’état initial a consisté à poser 3 sonomètres (micros) enregistrant en continu l’ambiance sonore au niveau des habitations autour de la zone d’étude du projet :

  • entrée nord d'Eguilly
  • lieu-dit l'Île à l'ouest de Vitry-le-Croisé
  • entrée nord de Vitry-le-Croisé

En parallèle, un mât de mesure du vent de 10 m a été installé sur le site du projet pour pouvoir corréler l’ambiance acoustique mesurée avec les conditions de vent (vitesse, direction).

La campagne de mesures acoustiques s’est déroulée pendant 40 jours du 13 septembre au 23 octobre 2018.

La zone d’étude a ainsi été cartographiée acoustiquement et l'impact prévisible des éoliennes a pu être simulé.

Points de mesure pendant la campagne acoustique

L’étude paysagère

Le bureau d’études Jacquel et Chatillon a été missionné pour réaliser l’étude paysagère du projet. Les missions sont les suivantes : caractérisation et référencement des paysages caractéristiques, des sites et monuments patrimoniaux, simulation de plusieurs variantes d’implantation, 40 photomontages depuis les entrées et sorties de villages, depuis les axes routiers et les monuments historiques, réalisés lors d'une campagne de photos hivernale (feuilles tombées) en mars 2018.

Plusieurs échelles autour de la zone d’étude ont été considérées : une échelle immédiate, rapprochée et éloignée.

Aire d'étude éloignée

L’implantation retenue et les caractéristiques principales

Éoliennes Puissance unitaire 3,6 MW
Puissance totale 18 MW
Nombre 5
Diamètre du rotor 117 m - 131 m
Modèle Nordex N117 et N131
Hauteur de la nacelle 99 m et 106 m
Caractéristiques Production annuelle 47 000 MWh
Foyers équivalents (hors chauffage) 18 000 foyers
Tonnes de CO2 évitées 2 700 tonnes CO2 / an
Durée de vie 25 ans
Investissement prévisionnel 27 millions €

Le raccordement au réseau électrique

Le raccordement s’effectuera probablement au poste source le plus proche du projet de la Source de l'Arce. Il s’agirait du poste source de Ailleville. Une autre solution consiste à se raccorder directement au niveau de tension supérieure (HTB), en créant un poste de transformation à proximité d’un ouvrage de transport sur le réseau. Le choix du raccordement s’effectuera en concertation avec RTE et Enedis, gestionnaires du réseau.

Le raccordement entre ce poste et le parc éolien se fera en souterrain par enfouissement des lignes électriques.

Quand il est réalisé le long des axes de circulation, il permet de ne pas impacter les milieux naturels tout en préservant les aspects paysagers. Cette phase de chantier sera réalisée par le gestionnaire du réseau : Enedis.

L'intégration du projet

Un échantillon des simulations visuelles réalisées dans le cadre de l’étude des impacts paysagers (40 photomontages qui figureront dans l’étude d’impact) est présenté ci-après.

La localisation des prises de vue est indiquée sur la carte ci-contre.

A - Depuis le projet éolien

B - Depuis le pont au-dessus de l'autoroute A5

C - Depuis l'entrée Est de Vitry-le-Croisé

D - Depuis le Sud de Vitry-le-Croisé

E – Depuis la D199 au Nord de Bertignolles

F – Depuis la sortie Sud de Beurey

Les mesures de réduction et d’évitement des impacts

Une fois les enjeux identifiés dans les états initiaux des études menées, nous pouvons appliquer des mesures dans le cadre du processus Éviter, Réduire, Compenser (ERC) afin que le projet ait un impact le plus faible possible.

Voici quelques mesures qui seront prises dans le cadre de ce projet :

Mesures
Environnement Évitement Gabarit d’éolienne avec une hauteur de plus de 30 mètres entre le bas de la pale et le sol : impact réduit sur l’avifaune et les chiroptères à basse altitude
Réduction Mise en place de bridages spécifiques des éoliennes en fonction des saisons et de l’activité de l’avifaune et des chiroptères
Évitement Chantier prévu en dehors des périodes des nidification
Paysage Évitement Implantation cohérente en extension du parc éolien de la Vallée de l'Arce
Évitement Implantation à plus d'1,6 km des habitations
Réduction Nombre d’éoliennes mesuré
Acoustique Évitement Implantation à plus d'1,6 km des habitations
Réduction Mise en place de serrations sur les pales des éoliennes